Logo Grand Poste

La Niche Agency, une agence digitale atypique entre les murs de La Grand Poste

C’est l’histoire d’un passionné de créativité digitale qui élabore ses premiers projets en 2006 dans le grenier du magasin de ses parents, à Namur. Des années d’apprentissage et d’expériences plus tard, Mathieu Bazelaire est à la tête La Niche, une agence digitale au positionnement atypique. Créée en 2019, cette entreprise créative s’affirme aujourd’hui comme une référence en Wallonie et au-delà. Rencontre avec le commandant d’une agence pas tout à fait comme les autres.

Active depuis quatre années, La Niche est une agence qui accompagne les entreprises dans leur stratégie de communication digitale à travers la réalisation de missions tout aussi variées que complémentaires. Ces missions sont en partie réfléchies et mises en place depuis le bureau liégeois de La Niche, qui se trouve… dans La Grand Poste. De Namur à Liège et de Dogstudio à La Niche, retour sur l’étonnant parcours professionnel de Mathieu Bazelaire.

De Dogstudio à La Niche

Remontons quelques années en arrière. En réalité, La Niche est loin d’être le premier projet entrepreneurial de Mathieu. D’abord, il y a eu Dogstudio. Mathieu, son frère Gilles et leur pote d’enfance Antoine, aka Caniche, Bichon et Roquet (avoir son nom de chien, c’est le minium quand on crée une boîte qui s’appelle Dogstudio), lancent à Namur une start-up innovante : Dogstudio, une agence digitale à l’intersection de l’art, du design et de la technologie qui explore la créativité sous toutes ses formes.

Si Mathieu à un profil plutôt technique et orienté accompagnement, Antoine s’occupe de la gestion de projet et Gilles adopte naturellement le rôle du commercial. Une complémentarité redoutable et une complicité résistante à toute épreuve. Dogstudio grandit, accueille des investisseurs (Noshaq, Wallimage) et de nouveaux associés (Henry Daubrez, Jules Henri, Gaetan Libertiaux, Gael Bertrand et enfin Nicolas Moies-Delval). Ils deviennent une référence incontournable en Wallonie et à l’international, avec des projets remarquables et des clients prestigieux comme Tomorrowland, Adobe, Google, Microsoft ou encore le New York Times.

Leur énergie débordante et leur envie de créer illimitée les poussent à se spécialiser davantage. Des projets toujours plus créatifs voient ainsi le jour. Après Dogstudio, ils créent le KIKK Festival, puis SUPERBE et finalement, en 2019, La Niche. Avec l’arrivée de ces nouveaux projets, les rôles des fondateurs sont repensés. Gilles prend le lead du KIKK Festival tandis que Mathieu (CEO) et Antoine (COO) se tournent vers La Niche.

La création de La Niche arrive en fait à un moment où il devient nécessaire de spécialiser les projets par type d’activité. Dogstudio se focalise sur des projets expérientiels et sensationnels et La Niche trouve sa raison d’être dans l’accompagnement long terme d’entreprises au niveau de leur réflexion stratégique. « On s’est dit qu’il fallait créer une structure parallèle à Dogstudio afin que chacun puisse continuer à créer des projets qui nous animent », explique Mathieu. Les activités de La Niche se développent autour d’un axe prioritaire : l’accompagnement stratégique marketing et digital de petites, moyennes et grandes entreprises. « À un moment donné, on a dû se poser cette question : qui nous sommes-nous ?. Aujourd’hui, on se définit vraiment comme une agence digitale. Le mot ‘accompagnement’ est celui qui nous représente le mieux. Notre volonté est d’apporter de la valeur aux services qu’on donne. »

La Niche, agence atypique

La Niche a un parcours assez atypique. Mathieu en témoigne : « On a commencé en voyant les choses en grand et rapidement, on a eu une forte croissance. Puis on a dû faire face à pas mal de barrières, notamment celle du Covid, qui est arrivé quatre mois après notre lancement. On a donc dû s’adapter. A ce moment-là, nous avons notamment été missionnés par l’AVIQ pour créer une campagne de communication qui encourage la population à se faire vacciner. Un challenge de taille. Jusqu’en 2022, on a vécu des années un peu folles, avec une équipe qui est montée jusqu’à 40 employés un moment donné, en période post-Covid. »

Le parcours du fondateur de La Niche est lui aussi loin d’être classique. « À la base, je ne suis pas du tout développeur. », raconte Mathieu. « J’ai une formation de designer. Mon expérience s’est construite grâce au travail empirique de l’agence. En 20 ans, on a fait tous les postes, travaillé sur tous les types de projets et expérimenté beaucoup de choses. » C’est ce qui permet aujourd’hui à La Niche de pouvoir proposer une très grande variété de services à ses clients, à la fois en termes de stratégie, de design, de développement, de communication ou encore de marketing digital. « Il y a un panel très large de choses que l’on fait. Notre rôle, c’est d’aider les gens à faire le bon choix et les réorienter si nécessaire. On fonctionne au cas par cas, selon les besoins. »

Outre ce large de choix de services, on voit aussi une très grande diversité dans la clientèle de La Niche, qui accompagne des entreprises de secteurs très variés : industrie, culture, life science, digital, … Actuellement, La Niche développe ainsi une app mobile pour le Théâtre de Liège en même temps qu’elle met en place avec l’Euro Space Center une plateforme immersive pour faire découvrir les métiers STEM (Science, Technology, Engineering & Mathematics). Des projets en apparence éloignés mais construits sur base d’un même objectif : mettre en œuvre les solutions qui correspondent le plus précisément aux objectifs de l’entreprise.

De Namur à Liège

La Niche est une entreprise avant tout namuroise. Pourquoi ouvrir un bureau à Liège, au cœur de La Grand Poste ? « Déjà, moi, je suis un peu Liégeois dans l’âme », confesse Mathieu. « J’ai fait mes études à Liège et j’y ai vécu presque six ans. Ensuite, on sait aussi que c’est à Liège que ça bouge, tant au niveau de la vie culturelle et sociale que de l’entrepreneuriat. Quand on a entendu parler du projet de La Grand Poste, ça nous a vite paru évident de le rejoindre. D’une part, pour nous rapprocher de nos clients liégeois, comme le Théâtre de Liège, Eloy, John Cockerill ou encore FN Herstal. D’autre part, parce qu’on est convaincu du bien-fondé de La Grand Poste, qui présente beaucoup de similitudes avec certains de nos projets, comme le KIKK Festival. On se retrouve très fort dans les démarches de La Grand Poste. »

La Niche, présente depuis le début, est un des plus fidèles occupants de La Grand Poste. Elle a vu le projet naître et a suivi de près les travaux de réhabilitation du bâtiment. On se souvient encore de la première visite de l’équipe, quand La Grand Poste n’était alors qu’un vaste chantier. Réellement installés à Liège depuis plus de deux ans et demi, La Niche est membre actif de la communauté d’entrepreneurs créatifs de La Grand Poste. « Notre expérience avec La Grand Poste évolue positivement. Il y a une vraie dynamique qui se met en place. Il y a beaucoup d’événements qui sont organisés et qui nous permettent notamment de rencontrer de futurs clients. Par exemple, c’est ici à La Grand Poste qu’on a rencontré Ecco Nova. »

 Si La Niche bénéficie des services de La Grand Poste, l’inverse est vrai aussi : à La Grand Poste, on fait régulièrement appel aux compétences et à l’expertise de l’agence. Elle nous accompagne notamment depuis plusieurs mois pour repenser notre positionnement stratégique et notre branding. Un accompagnement longue durée avec des résultats concrets que nous avons hâte de vous dévoiler prochainement !

Du côté de La Niche, ils sont intimement convaincus que mettre en place une stratégie efficace et pertinente au début d’un projet, c’est la base de tout. Nous y croyons également.

A propos de La Niche